Sang pour sang moi…

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2007
30 novembre 2007

Définition…

Publié par angedechu dans Divers

P comme perplexe = une personne prise d’embarras.

Ce soir je pense être prise de perplexité… Je ne sais pas vraiment comment agir envers les personnes que j’aime. Je crois bien faire, je me trompe, je m’excuse, j’essaie de rattrapper mes erreurs…en vain. Et lorsque j’entreprends une énième tentative, il faut toujours qu’il y est un mot, une réflexion de trop qui vous laisse sur le cul (pardonnez-moi l’expression), vous faisant baisser les bras, vous faisant vomir les dernières forces, l’ultime souffle que vous vouliez donner à une personne qui vous est chère et qui manquait d’oxigène. Décourageant non? Cela ne vous laisserez-t-il pas perplexe?

25 novembre 2007

Mes envies

Publié par angedechu dans Divers

Envie ou besoin?

 

Envie de rêver

Envie de voyager

Envie de chialer

Envie de bébés

Envie de m’envoler

Envie de tout plaquer

Ou simple besoin inné?

Non juste besoin de liberté…

 

Envie d’être moi

Envie de toi

Envie de petits pois

Envie d’émoi

Envie de soie

Envie de joie

Ou simple besoin sournois?

Non juste besoin d’avoir la foi…

 

Envie de folie

Envie de me sentir en vie

Envie de dire « oui »

Envie de « pour la vie »

Envie de la nuit

Envie d’avoir envie

Ou simple besoin pourri?

Non juste besoin à tout prix…

 

Envie d’amour

Envie de contre, de pour

Envie de bravoure

Envie d’encore et toujours

Envie de réussir ce concours

Envie de fuir les cours

Ou simple besoin trop lourd?

Non juste besoin de mamours…

 

 

 

 

yeuxpleure.jpg joie.jpg mariage.jpg kids2.jpg

 

20 novembre 2007

J’appuie sur la gachette

Publié par angedechu dans Executoire

“Seule dans la pénombre, avec mon passé, cherchant à me remémorer les joies et les raisons pour lesquelles j’encaisse la monotonie de cette vie. Plus désarmée qu’au premier jour, les années blanches de ma jeunesse se sont laissées posséder. Quant au futur! Le futur je n’ose même pas y penser. Vide est ma vie et pourtant je n’ai pas choisi tant le présent n’est que néant…

Tout a commencé sûrement le jour où je suis née, le jour où je n’ai pas croisé la bonne fée qui aurait fait de moi ce que je ne suis pas. Ceux qu’il m’arrive d’envier parfois, ceux que la vie à doté d’une chance, mais moi malheureusement voilà, je n’en suis pas là, et privée de ça, pourquoi devrais-je mener un combat? De toutes façons pas la peine, je connais la rengaine mais je n’ai pas de force. Mon amour pour la vie s’est soldé par un divorce, moi aussi j’ai rêvé de connaître l’idéale idylle, le désir, la passion de ne pas perdre le fil. Quitter sur le champ la ville, s’isoler sur une ile. Au lieu de ça, ma vie file, se faufile et défile sans domicile fixe. J’ai toujours relevé la tête, même à genoux. Mais ce soir, je suis fatiguée de lutter et pense sérieusement à tout déconnecter.

L’hiver a posé son manteau, comme si la mort était déjà là, tout près de moi. Le froid me lacère la peau, comme cette vie, dont je n’ai plus envie. Egarée dans ces pensées, où tous ne cessent de m’apitoyer. Ce soir je vais craquer, ne pouvant échapper à mon destin. L’âme stressée, le cerveau compressé, comme usé par la guerre des nerfs à laquelle je dois me livrer. Subir sans pitié, sans répit, voilà ma vie. Gris semble l’avenir et noir est la couleur de mon esprit. Je n’essaye plus de comprendre, ni de me faire entendre, je suis le troupeau avec un numéro collé dans le dos. Métro, boulot, aseptisé du cerveau. Mon ultime évasion se trouve dans le flot de ces mots. Vingt ans de déboires passés à la lumière du désespoir. Tu peux me croire ça laisse des traces dans le miroir.

J’ai les neurones affectés et le cœur infecté, fatigué de lutter, de devoir supporter la fatalité et le poids d’une vie de ratée. Voilà pourquoi je m’isole, pourquoi je reste seule. Seule dans ma tête libre, libre d’être une esclave en fait battante en retraite, fuyant ce monde d’esthètes en me pétant la tête. OK, j’arrête net, j’appuie sur la gâchette.”(paroles de ntm modifiées par moi-même).

Voilà une chanson que j’aime énormément. Des mots forts, des paroles dans lesquelles je me retrouve. Particulièrement en cette soirée… Une nuance existe cependant : je n’ai ni l’envie ni la force de me péter la tête en appuyant sur la gâchette. Cela ne rimerait à rien.

J’ai simplement envie et besoin de cramer ma vie tout comme je crame mon bédo…

 

 

ntm93.jpg      canabis.jpg

17 novembre 2007

Encore un matin…

Publié par angedechu dans Executoire

“Un matin pour rien! Une argile au creux de mes mains. Matin pour oublier, aimer, maudire ou mépriser, laissé tomber ou résister. Encore un matin qui cherche et qui doute, matin perdu cherche une route. Encore un matin ami, ennemi, entre la raison et l’envie… Matin pour agir ou attendre la chance, ou bousculer les évidences” (jj Goldman).

Voilà ce à quoi j’ai pensé en me levant : encore une journée qui commence et me fatigue d’avance, une journée où je vais devoir lutter, trouver la force pour continuer de vivre… ivre.

Je suis trop nostalgique en ce moment, des souvenirs que je croyais enfouis au fond de mon âme ressurgissent, me perturbent, réveillent en moi des sentiments qui étaient comme morts. Beaucoup de choses me manquent, mes valeurs, mes principes, mes idéaux… Je me force à croire que je peux vivre sans mais c’est faux. Il suffit pour s’en apercevoir de lire mes maux.

Puis mon double me manque, notre histoire est restée sur un mauvais gout d’inachevé. Cette amitié, cet amour, cette passion… Trouverai-je un jour une consolation? Ou simplement une raison. Je ne demande rien de plus.

Je veux juste qu’ “on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie” (Johnny Hallyday) pour qu’un jour enfin au réveil mes yeux cessent de pleurer, mon âme de se lamenter, mon corps de lutter.

Je souhaite que la pluie de mon regard laisse place à la chaleur de mon sourire….

 

 

coeurbriscupidon.jpg

 

 

15 novembre 2007

Mes rêves

Publié par angedechu dans Passion

Lorsque petite on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais souvent “je veux être la plus belle, la plus extraordinaire des mamans”!… curieuse réponse pour une petite fille. Le plus étrange, c’est qu’elle n’a pas tant évolué que ça! Mes objectifs n’ont guère changé. Mes rêves restent semblables. Mon vœu le plus cher n’est pas de travailler, de faire carrière, mais bel et bien de fonder une famille et d’être toujours présente pour mes enfants.

Aujourd’hui j’arrive à un âge où mes ambitions devraient être différentes. La société dans laquelle nous vivons nous pousse à avoir des projets professionnels et vouloir être une maman au foyer parait démodé et totalement inconcevable. Alors j’ai suivi les conseils de mes professeurs, j’ai passé mon bac L, je suis allée à la faculté pour suivre des cours de Lettres Modernes afin de devenir prof de français… Je possède soi-disant les capacités pour l’être, seulement je ne m’en donne pas les moyens, même si le domaine littéraire me plait, je ne pense pas que c’est ma voie.

Je me pose beaucoup de questions sur mon avenir. Je me rends compte que les cours sont certes intéressants mais ce n’est pas ma passion. Je suis littéralement prise de démotivation. Mais à ce propos, ai-je réellement une passion? Je ne suis pas convaincue d’avoir le gout pour quelque chose. Peut-être est-ce du à mon éducation, au caractère de ma maman… Je pense que c’est une bonne chose de s’intéresser aux valeurs morales et aux plaisirs simples de la vie. Cependant, cela devient frustrant lorsque je me retrouve face à des personnes parlant de leurs ambitions. Le moment le plus redoutable est lorsqu’on me pose la question “et toi? que veux-tu faire plus tard? as-tu des rêves?” Oui j’en ai, enfin je crois…

La seule chose dans laquelle je prends un réel plaisir c’est la danse. Seul problème, je n’en ai jamais fait et donc mes rêves de devenir prof de danse ou danseuse professionnelle tombent à l’eau. C’est horrible la sensation que je ressens lorsque j’aborde ce sujet là. Peu de personne me comprennent, peu de personnes sont au courant de cette passion qui brûle en moi. La danse pour moi c’est magique, je pourrai rester des journées entières à laisser exprimer mon corps sur de la musique, quelle soit classique, moderne, jazz, contemporaine ou hip-hop. C’est un domaine où je veux apprendre où je suis déterminée et motivée pour avancer, progresser.

Hélas, je n’en ai pas le temps, ni le courage d’en parler, de réaliser mes rêves. Pourtant, je sais que je peux réussir à faire quelque chose dans cette discipline. Pour l’instant, je me contente de partager cette passion avec mon papa, c’est d’ailleurs lui qui me la transmise… Chaque instant passé à danser me libère… je m’envole, me déconnecte de la réalité, je savoure ce moment intense, mes yeux dans ses yeux, nos pas glissant sur le sol au rythme de la musique… Une pure merveille.

J’espère un jour pouvoir me donner les moyens de réussir dans ce domaine, sans pour autant faire carrière mais simplement profiter et me consacrer à ce plaisir le plus souvent possible. Prendre des cours, bosser par plaisir puis peut-être trouver un compromis avec cette discipline pour travailler dans ce domaine même si ce n’est pas en tant que danseuse étoile… Au moins le temps de me consacrer à mes enfants, de profiter de ma jeunesse, de réaliser mes rêves qui me tiennent à cœur, qui sommeillent en moi et secrètement me font avancer…

 

 

ballerine11.jpg     ballerine1.jpg      ballerine2.jpg

12

siam |
Le Monde d'Un Ecrivain |
Le Chant de l'Ange Noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Morganebib
| LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...